Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    Peter "dupreeh" Rothmann, joueur d'Astralis, lors de la finale de l'ELEAGUE Major. Photo : ELEAGUE.

    ELEAGUE Major : Et le gagnant est…

    Après sept jours de compétition, L’ELEAGUE Major s’est achevé hier soir en apothéose par la victoire d’Astralis. Une finale incroyable qui a battu tous les records.

    1 370 561 ! Soit près d’1,4 millions de spectateurs simultanés au dernier round de cette finale. En attendant les données officielles, qui prendront en compte l’audience TV, il s’agirait bien d’un record historique pour CS:GO. Un chiffre à la hauteur de cette ultime rencontre, qui aura été celle qui compte le plus de rounds (88) et de frags (598).

    50-50

    Dans le coin gauche, les vétérans de Virtus.pro ! Les Polonais jouent ensemble depuis plus de quatre ans et ont déjà un Major à leur palmarès, l’ESL One Katowice en 2014. Dans le coin droit, l’équipe numéro un du moment, grande favorite du tournoi, les Danois d’Astralis. A l’arrivée : 500 000 $. Mais surtout l’occasion de marquer l’histoire de Counter-Strike.

    TaZ, membre de Virtus.pro, sans sa casquette fétiche. Photo : ELEAGUE.
    TaZ, membre de Virtus.pro, sans sa casquette fétiche. Photo : ELEAGUE.

    Avant le match, il était quasi impossible de prédire avec certitude laquelle des deux en sortirait vainqueur. Même les sites de paris esportifs ne savent pas où donner de la tête et donnent 50% de chances de victoires à chaque équipe. Le choix des cartes ne le permettait pas. Avec leur map de prédilection bannie (Cobblestone), VP choisit Nuke sur laquelle elle a 87,5% de winrate. Mais la veille, Astralis a infligé une leçon à Fnatic sur cette même carte. Les Danois choisissent Overpass, qui est plutôt en leur faveur. Mais la troisième et dernière map qui les départagera en cas d’égalité, Train, n’avantage aucune des deux formations. Astralis a le plus gros winrate mais il s’agit d’une carte historique pour les Polonais, qui la jouaient par le passé.

    Bomb is ticking

    L’un des moments fort de cette finale, c’est ce clutch du joueur d’Astralis, Xyp9x. Sur train, dernière map de la rencontre, son équipe est menée 7 à 13. Elle parvient tout de même à amorcer la bombe mais Xyp9x se retrouve seul. Face à lui, il y a ni plus ni moins qu’un Snax “on fire” :

    En jouant au chat et à la souris, Xyp9x gagne du temps et s’assure que la bombe explose. Cerise sur le gâteau, il élimine son adversaire, lui faisant du même coup perdre son arme. Ce round va amorcer leur folle remontée jusqu’à surpasser Virtus.pro. Score final : 16-14 pour les joueurs d’Astralis, qui peuvent soulever pour la première fois un trophée de Major !

    Astralis, grands vainqueurs de l'ELEAGUE Major à Atlanta ce dimanche. Photo : ELEAGUE.
    Astralis, grands vainqueurs de l’ELEAGUE Major à Atlanta ce dimanche. Photo : ELEAGUE.

    Bannière : Peter « dupreeh » Rothmann, joueur d’Astralis, lors de la finale de l’ELEAGUE Major. Photo : ELEAGUE.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.